God is love

God is light

SCEE

(Christian Service for Evangilisation & Edification )

Serving Christ

Meditations

LE SALUT PARFAIT DE DIEU - Le 05/04/2011

Attention: open in a new window. PDFPrintE-mail

 

«Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut... pour que vous obteniez la gloire de notre Seigneur Jésus Christ».   (2 Thessaloniciens 2 : 13-14)                                                                        

                                                                                    

Rendons-nous bien compte de ce que ce seul mot : le salut, signifie. On voit beaucoup d’âmes très heureuses d’avoir reçu le pardon de leurs péchés, et c’est par ce bonheur-là que tout racheté commence nécessairement. Chose infiniment précieuse, en effet, pour une âme convaincue de sa culpabilité devant Dieu, d’apprendre que Dieu a fait une oeuvre par laquelle tous ses péchés ont été ôtés ! En 1 Cor. 15:55, 56, l’apôtre décrit le péché comme l’aiguillon de la mort qui, semblable au scorpion venimeux, a frappé l’homme. Ce venin, comme un feu infernal, pénètre dans les veines du malheureux qui en est atteint. Qui pourra décrire la misère éternelle de l’homme que le péché a conduit à la mort parce qu’il a refusé de recevoir la grâce ? Mais voici que, l’aiguillon de la mort étant ôté, la misère éternelle qui en était la suite a disparu ! Le péché étant pardonné, il n’existe plus devant Dieu et il n’en sera plus jamais question. L’abolition du péché est un fait déjà accompli sur la croix pour le croyant. Le pardon des péchés est donc une chose grande et merveilleuse ; c’est le salut, mais non pas tout le salut.

Que sont devenues pour un tel homme les conséquences du péché ? Elles ont disparu ! Dieu a exécuté sa justice en jugement, et cette sentence a atteint son propre Fils sur la croix. Ce jugement est derrière nous ; il nous faut nous retourner pour le voir s’appesantir tout entier sur le Juste quand il prenait notre place. Le jugement a été si complet, a si entièrement consumé la Victime sur l’autel, que la croix reste vide désormais. Pour nous, la colère est passée ; la colère n’est plus !

La mort sera engloutie en victoire, mais déjà sa puissance a disparu ; déjà la victoire nous appartient. La porte d’airain qui devait se fermer sur nous pour toujours est brisée à tout jamais par la résurrection de Christ. Elle est devenue la voie largement ouverte par laquelle nous entrons actuellement dans la maison du Père.

Satan lui-même n’a plus désormais aucun droit sur nous. Sans doute il peut nous séduire, parce que la chair en nous n’ayant pas changé est capable d’écouter, si nous manquons de vigilance, les propositions du Tentateur ; mais nous ne sommes plus jamais obligés de lui obéir, n’étant plus ses esclaves, étant délivrés de son empire pour être mis en liberté. Avec mes péchés, la puissance tyrannique du Diable a disparu.

Ayant saisi par la foi ce grand fait que nos péchés sont ôtés pour toujours, nous possédons devant Dieu une justice qu’il se déclare tenu d’accepter, justice qui nous appartient par le fait que Dieu a justifié Celui qui a été fait péché pour nous, en le ressuscitant d’entre les morts et en le faisant asseoir à sa droite. C’est ainsi que nous sommes faits justice de Dieu en Lui.

Salut merveilleux ! Et cependant il nous reste encore à en mentionner le couronnement. Nous sommes sauvés, mais le dessein éternel de Dieu à notre égard va bien plus loin que la justification. Il veut nous introduire dans la gloire : «Pour que vous obteniez la gloire de notre Seigneur Jésus Christ». Cette gloire n’est pas une gloire inférieure à la sienne. Ainsi notre salut commence à la croix de Christ et se termine dans Sa gloire. Cette gloire sera la perfection divine, absolue, éternellement mise en évidence et contemplée par tous, dans l’homme, Christ Jésus. Nous la partagerons avec le Fils de l’homme tout en contemplant sa gloire unique, appartenant à Lui seul comme Fils éternel de Dieu.

Tout cela est le salut !

      H. R.

 

 

Add a comment
 

Nouvelle Naissance- Le 29/03/2011

Attention: open in a new window. PDFPrintE-mail

"À tous ceux qui l'ont reçu (Jésus), il leur a donné le droit d'être enfants de Dieu, c'est-à-dire à ceux qui croient en son nom."
(Jean 1. 12)

Nouvelle naissance

 

À la naissance d'un enfant, ses parents doivent faire enregistrer son nom et sa filiation à l'état civil. La Bible nous apprend que, de la même manière, pour nous faire entrer dans la famille de Dieu, une naissance est nécessaire : la nouvelle naissance. Notre nom pourra alors figurer dans le “livre de vie” — l'état civil du ciel — où Dieu inscrit ceux qui ont cru en son Fils et l'ont accepté comme leur Sauveur personnel.

 

“À tous ceux qui l'ont reçu, il leur a donné le droit d'être enfants de Dieu”. C'est un droit, mais uniquement fondé sur l'œuvre expiatoire de Christ et non sur nos mérites. Je ne suis pas chrétien parce que je suis meilleur ou plus religieux que d'autres, mais parce qu'il existe une relation entre le Seigneur Jésus et moi.

 

Le christianisme n'est pas, comme on le croit souvent, un ensemble de cérémonies, de dogmes, et de règles. C'est la connaissance de Jésus Christ, un lien entre lui qui donne la vie, et nous qui la recevons. Ce lien, cette relation, sont établis une fois pour toutes, à notre conversion : ayant reconnu que nous sommes pécheurs, nous acceptons par la foi le salut gratuit que Jésus nous offre, la pleine valeur de sa mort sur la croix pour effacer nos fautes. Être chrétien, c'est chercher à honorer notre Seigneur par un comportement digne de lui. C'est aussi être enseigné à vivre comme le dit l'apôtre Paul : “Pour moi, vivre, c'est Christ”    (Philippiens 1. 21).

Add a comment
 

Meditation- الناردين الخالص- Le 19-03-2011

Attention: open in a new window. PDFPrintE-mail

 

الناردين الخالص
ما دام الملك في مجلِسِه أَفاحَ نارديني رائحته ( نش 1: 12 )

تقول العروس: «مادامَ الملك في مَجلسهِ أفاح نارديني رائحته». والناردين الذي تُشير إليه المحبوبة هنا هو زيت عطري يُستخلص من نبات نادر، ينمو على سفوح جبال همالايا في الهند. ونظرًا لندرته واستيراده من بعيد، كان ثمنه مرتفعًا. وهو يحدِّثنا عن ذاك المجيد المرتفع الذي تنازل من أعلى قمة ووصل إلى مساكين الأرض. لقد جاءنا المسيح من بعيد، من حضن الآب، ونبت في بيئة حارة، تكثر فيها التجارب، ولكن تحمَّل الكل بصبر، وتصاعدت منه الروائح التي سرَّت قلب الله (انظر على سبيل المثال متى12: 14- 21).

تقول المحبوبة هنا إنه عندما يجلس الملك إلى المائدة، فإنها لديها ناردين، تفيح رائحته في هذه الجلسة. فإن لم تَفح رائحة الناردين في مثل هذه المناسبة، فمتى تفيح؟؟

والطيب هو ”اسم المسيح“. تقول العروس: «اسمُكَ دُهنٌ مُهراقٌ» (ع3). وعليه فيكون سكب الطيب ونشر عبيره في المكان يُشير إلى السجود الذي يعني أننا نقدم المسيح، الدهن المُهراق، للآب. وما أجمل أننا ننشغل بمجد المسيح، وأن يمتلئ القلب به ويفيض. فالسجود هو فيض قلب شبع بالمسيح وامتلأ به. فإذا فاض هذا القلب، فبمَن يفيض؟ وعن أي شخص يتكلم؟ الإجابة: «فاض قلبي بكلامٍ صالحٍ، متكلمٌ أنا بإنشائي للملك. لساني قلمُ كاتبٍ ماهرٍ. أنت أبرع جمالاً من بني البشر» ( مز 45: 1 ، 2).

وهناك فارق بين الشكر والسجود. الشكر يكون على شيء أخذته من الرب، وهذا جميل، لكن أجمل منه المشغولية به هو نفسه؛ أي بشخص المسيح.
عندما أتى الرب لزيارة إبراهيم ليعطيه الوعد بإسحاق قال له: «إني أرجع إليك نحو زمان الحياة ويكون لسارة امرأتك ابنٌ» ( تك 18: 10 ). وإن كان سرور إبراهيم بالابن عظيمًا، فقد كان سروره بالرب الذي سيرجع إليه أعظم. ونحن متأكدون من ذلك لأن الرب عندما امتحن إبراهيم بأن يقدم ابنه له، لم يتأخر ولم يتباطئ، بل بكَّر صباحًا ليقدمه كما أمره الرب. وهكذا، فعند الأتقياء شخص الرب أفضل من عطاياه.

 

بحبِّكَ السامي لَقَدْ   وُهِبنا كلَّ البركاتْ
لكنَّ شَخصَكَ لنا   أثمنُ من كلِّ الهباتْ
  

 

 

Add a comment
   

Meditation- تجدوا راحةً لنفوسكم - Le 11 Mars 2011

Attention: open in a new window. PDFPrintE-mail

عندما تأتي النفوس المُتعبة المُحمَّلة بالآثام، بالإيمان البسيط إلى الرب، يعطيها راحة تامة مبنية على الثقة بأن كل ما هو مطلوب قد عمله المسيح لأجلهم، والخطايا قد مُحيت إلى الأبد، وكل مطاليب العدل قد وُفيت، وبذلك تمجَّد الله، وهُزم الشيطان، واستراح ضمير المؤمن. هذه هي الراحة التي يعطيها الرب للنفس المُتعبَة عندما تأتي إليه بالإيمان.

أما من جهة أحوال الحياة اليومية، فإننا نلاقي هنا تجاربًا وصعوبات وجهادًا وتدريبات متنوعة، صحيح إن هذه الأشياء كلها لا تستطيع أن تنزع الراحة التي يعطيها الرب لنا، لكنها تستطيع أن تنزع الراحة التي نجدها لأنفسنا. إنها لا تُقلق الضمير، لكنها تُتعب القلب وتضايق النفس، فكيف نقابل حالة كهذه؟ كيف يمكن تهدئة القلب المضطرب والبال القَلِق؟ ما الذي أحتاج إليه في هذه الحالة؟ إني أحتاج إلى راحة أجدها لنفسي. ولكن كيف أجدها؟ أجدها حينما أنحني وأحمل عليَّ نير المسيح. ذلك النير الذي حمله هو نفسه في أيام جسده؛ نير الخضوع التام لإرادة الآب، حينئذٍ أستطيع أن أقول من أعماق قلبي بإخلاص: «لتكن لا إرادتي بل إرادتك». إني أحتاج إلى الثقة التامة في محبة الله الكاملة، وفي حكمته غير المحدودة في كل معاملاته معي، حتى أتمنى أن لا تتغير تلك المعاملات نفسها، طالما أنه يجريها كلها للخير ولبركة نفسي.


 

Add a comment
 

Méditation - La Religion ne sauve pas - Le 04 Mars 2011

Attention: open in a new window. PDFPrintE-mail

"Jésus s'écria dans le temple : ... Celui qui m'a envoyé est véritable, et vous, vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais, car je viens de lui et c'est lui qui m'a envoyé."
(Jean 7. 28, 29)
 
"Moi, je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim."
(Jean 6. 35)

La religion ne sauve pas

 

“Je suis né en Israël. J'étais un jeune rebelle, fréquentant les bars dès l'âge de 13 ans. Lors de mon service militaire, plusieurs de mes camarades sont morts dans un attentat. Cela a fait naître en moi beaucoup de colère et d'amertume. Finalement, j'ai quitté Israël et je suis parti chez un ami aux USA. Sa famille était chrétienne. Six mois plus tard, ils m'ont invité à leur église. J'ai été surpris. Dans ce lieu, pas de statues, ni de grandes croix, j'étais à l'aise. Le pasteur, en lisant l'épître aux Hébreux, a déclaré que c'est seulement par Jésus que l'on peut connaître Dieu d'une manière personnelle.

Le pasteur m'a conseillé de lire le Nouveau Testament. Sa lecture m'a beaucoup touché. Certaines paroles me faisaient trembler. Ces paroles sont devenues vivantes pour moi. À la fin de ce livre, il y avait une prière pour demander à Jésus d'entrer dans ma vie. Je l'ai faite et c'est ainsi que je suis devenu chrétien. Certains disent connaître Dieu, mais leur cœur est plein de haine et d'amertume. Dieu est amour et s'est fait homme dans la personne de Jésus de Nazareth pour apporter son amour.

Ce n'est pas notre religion qui peut nous sauver, il nous faut faire une rencontre personnelle avec Jésus. Il est vivant, et lui seul peut nous donner cet amour, cette paix, cette joie à laquelle nous aspirons tous. Que vous soyez de tradition chrétienne, juive, musulmane, bouddhiste, athée, vous avez besoin de laisser entrer Jésus dans votre cœur pour rencontrer Dieu et être sauvé.”

 

Moran
Add a comment
   

Page 1 of 2